// Soutenance de thèse

Soutenance de thèse d'Alain LEBRET.

Intitulé : Étude des volumes du liquide cérébrospinal.
Date : Jeudi 5 décembre à 14h00.
Lieu : Salle des thèses, Bâtiment P2, campus centre de l'UPEC, Créteil.

Jury

  • Isabelle BLOCH, Professeur, Télécom ParisTech (Rapporteur),
  • Nicolas PASSAT, Professeur, Université de Reims Champagne-Ardennes (Rapporteur)
  • Olivier BALÉDENT , Maître de Conférences, Université de Picardie (Examinateur)
  • Philippe DECQ, Professeur, Hôpital Beaujon / Université Paris 7 (Examinateur)
  • Éric PETIT, Professeur, Université Paris-Est Créteil (Directeur de thèse)

Résumé

Cette thèse contribue au manque d'outils pour l'analyse d'images médicales et le diagnostic, en particulier en ce qui concerne l'étude des volumes du liquide cérébrospinal. La première partie concerne la mesure du volume des compartiments du liquide à partir d'images corps entier, pour une population composée d'adultes sains et de patients atteints d'hydrocéphalie. Les images sont obtenues à partir d'une séquence IRM développée récemment et mettant en évidence le liquide par rapport aux structures voisines, de manière à faciliter sa segmentation. Nous proposons une méthode automatique de segmentation et de séparation des volumes permettant une quantification efficace et reproductible. Le ratio des volumes des compartiments sous-arachnoïdien et ventriculaire est constant chez l'adulte sain, ce qui permet de conserver une pression intracrânienne stable. En revanche, il diminue et varie fortement chez les patients atteints d'hydrocéphalie. Ce ratio fournit un index physiologique fiable pour l'aide au diagnostic de la maladie. La seconde partie de la thèse est consacrée à l'analyse de la distribution du liquide dans le compartiment sous-arachnoïdien intracrânial supérieur. Il convient de souligner que ce compartiment, particulièrement complexe d'un point de vue anatomique, demeure peu étudié. Nous proposons deux techniques de visualisation de la distribution du volume liquidien contenu dans ce compartiment, qui produisent des images bidimensionnelles à partir des images d'origine. Ces images permettent de caractériser la distribution du volume liquidien et de son réseau, tout en distinguant les adultes sains des patients souffrant d'hydrocéphalie.